Top
Image Alt

Dermatopathologie

  /  Bibliothèque de cas   /  2020-11 - Carrefour Pathologie   /  Cas 02 – Novembre 2020 – Carrefour Pathologie

Cas 02 – Novembre 2020 – Carrefour Pathologie

Résolu
Présentateurs: Soumanth Thanguturi1, Anne De Muret1, Serge Guyétant1, Mahtab Samimi1, Silke Appenzeller2, Thibault Kervarrec1
CHU: 1 : CHRU de Tours, France, 2 : University Hospital of Würzburg, Allemagne
Renseignements cliniques:

Patiente de 82 ans aux multiples comorbidités (HTA, hypercholestérolémie, diabète de type II) ayant été opérée à 6 reprises pour des carcinomes basocellulaires. Elle consulte ce jour pour une lésion tumorale nodulaire bourgeonnante centimétrique du menton. Diagnostic clinique : carcinome basocellulaire ? carcinome épidermoïde ?

Diagnostic proposé: Carcinome à cellules de Merkel non viro-induit dérivant d’une kératose actinique
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Description histologique

L’examen de la lame à analyser (Fig 1-2) met en évidence un épiderme épaissi et désorganisé contenant sur l’ensemble de sa hauteur de nombreux kératinocytes atypiques. Sur un secteur, cette prolifération carcinomateuse intra-épidermique diffuse le long d’une annexe pilaire. A ce niveau, la morphologie des cellules tumorales semble sensiblement différente (Fig 3) avec une diminution de la taille cellulaire, une augmentation du rapport nucléocytoplasmique et des noyaux à chromatine plus fine. L’examen d’un autre bloc met en évidence un contingent infiltrant ayant la même morphologie.
Étude immunohistochimique : Le contingent à petites cellules exprime la cytokératine 20 (Fig 4), chromogranine A (Fig 5), et la synaptophysine (Figure 6).
Étude en biologie moléculaire : le séquençage complet du génome des deux composantes tumorales met en évidence 760 mutations somatiques communes aux deux composantes.